Les semaines gastronomiques franco-russes

Depuis Catherine II une « amitié culinaire » est née entre la France et la Russie. Les chefs de la cour des Tsars, majoritairement français, s’inspiraient de la cuisine traditionnelle Russe pour créer les plats les plus délicats. Le savant mélange entre les produits appartenant au patrimoine gastronomique russe et la célèbre « touche française » ont donné naissance à de nombreuses recettes.

Ainsi, la cuisine Russe propose aujourd’hui une variété de plats portant des noms français tels que  «l’entrecôte», «le bœuf Stroganoff », la salade «Olivier» ou encore le gâteau «Napoléon». La cuisine Russe a ainsi évolué, proposant des recettes originales, améliorant les techniques de découpe, affinant les dosages.Les chefs Français ont alors immortalisé les grands noms de l’Empire : Alors que le fameux «Bœuf Orloff » rappelle le nom du favori de l’impératrice Catherine la Grande, le «Poulet à la Demidoff », est un hommage au Comte Demidoff, mari de la nièce de Napoléon I.
Le Tsar Alexandre II était un grand amateur de Champagne. Il veillait personnellement à se procurer les meilleurs crus dans les caves Louis Roederer, à Reims. Apres la demande d’Alexandre II, en 1876 Monsieur Louis Roederer fait appel à un maître verrier flamand qui conçoit une bouteille exceptionnelle en Cristal. Désormais, les cuvées du Tsar seront fournies dans ces précieux flacons, qui arboreront les armoiries impériales et dont la présentation n’a pratiquement pas varié depuis plus d’un siècle.[lg_gallery]